user_mobilelogo

Votre panier

Votre panier est vide

Connexion

Merci de vous connecter
afin d'accéder à votre compte

S'abonner à Triton Infos

S'abonner

Avantages, offres et nouveautés
en avant-première

paypalFranco de port à partir de 50€

Filtre sur le titre 

J. Boyvin - J-B. Lully : Œuvres pour orgue (Cath. St-Pierre de Poitiers)

J. Boyvin - J-B. Lully : Œuvres pour orgue (Cath. St-Pierre de Poitiers)

  • Description
    diap5chocmusique

    TRI331108 - 52’19

    Bruno Morin à l’orgue Clicquot de la cathédrale St-Pierre de Poitiers.

    La musique de Boyvin, titulaire du grand Robert Clicquot de la Cathédrale de Rouen, exigeait un instrument d’apparat, peut-être le roi des instruments.


    Plus d'infos...

Produit

Nom Coût Sélectionner
J. Boyvin - J-B. Lully : Œuvres pour orgue (Cath. St-Pierre de Poitiers) 15.00 €

Extrait des pistes

En cours de lecture:
3 Tracks Total
Nom Extraits
01 Suite du deuxième ton - I. Prélude
02 Suite du deuxième ton - II. Duo
16 Chacone de Galatée

 

Des deux livres composés par Boyvin, recueils de pièces groupées par ton dans lesquels l’organiste puisait à loisir selon l’usage en vigueur dans l’Eglise de France jusqu’à la fin du 18e siècle, Bruno Morin a choisi d’offrir à l’auditeur des extraits, reconstituant trois suites aussi variées que possible afin de rendre hommage à l’inégalable palette sonore du grand orgue François-Henri Clicquot de la Cathédrale de Poitiers. Placées à la manière d’un intermède, deux transcriptions de chacone de Lully rythment cette sélection.

L’orgue de la cathédrale de Poitiers, l’un des plus importants et des plus intéressants orgues classiques français, remarquablement restauré, n’a fait à cette époque l’objet que de peu d’enregistrements. - Jeune interprète français, plein de promesses, Bruno Morin, Grand prix d’interprétation du Concours International d’Orgue de Chartres 1994, signe ici son second CD, après celui consacré à Brahms et Reubke enregistré à l’orgue historique Walker de Winterthur. Les œuvres de Jacques Boyvin, compositeur français du XVIIe siècle, sont encore peu enregistrées aujourd’hui.

Related Items